Se ressourcer, se détendre >

Magis été 2018 Avec Sainte Philippine traversons nos frontières

Avec Sainte Philippine, traversons les frontières ! Entre 100 et 150 jeunes, de 18 à 35 ans, de France, Belgique et plus largement d’Europe, et peut être des USA, via le réseau des Religieuses du Sacré-Cœur et le réseau Magis.

les inscriptions sont ouvertes !
https://goo.gl/forms/f8sXe5NNp5ecarvz1


Une campagne de financement en ligne est ouverte ! Venez contribuez ! https://www.credofunding.fr/fr/magisete2018



Les différentes formules et les dates 


* Dimanche 15 juillet au samedi 28 juillet 2018 :
Formule complète, expériments et pèlerinage.
* Dimanche 15 juillet au dimanche 22 juillet : 
Formule expériments.
* Samedi 21 juillet au samedi 28 juillet :   
Formule pélé international.


- Dimanche 15 juillet 2018 : lancement à Allex (Drôme) :

- Lundi 16 au samedi 21 juillet 2018 : expériments variés 

- Dimanche 22 juillet 2018 : journée de transition : clôture des expériments, et lancement du pèlerinage ;

- Lundi 23 au vendredi 27 juillet 2018 : pèlerinage ;

- Samedi 28 juillet 2018 : journée festive, sur les pas de Philippine à Grenoble.
Messe présidée par Mgr de Kérimel, évêque de Grenoble.


Les expériments

La première semaine, après un temps de rassemblement à Allex dans la Drôme (centre d’accueil des spiritains) les participants se disperseront pour vivre un expériment (une session) de leur choix dans la région (1h30- 2h d’Allex) en petit groupe.
Ce temps d’expériments peut-être autour de la rencontre en réciprocité avec des personnes en situation de fragilité (handicap, addiction…) ou à travers la médiation de l’art (théâtre, musique), ou celle d’une action commune (chantier) ou encore en vivant une retraite selon les exercices de St Ignace. A l’issue de ces 5 journées, les jeunes se retrouveront à Allex, où les participants du pèlerinage seront arrivés la veille.


Le pèlerinage

Durant la Révolution Française, Philippine Duchesne a séjourné dans sa famille à Grâne dans la Drôme. Elle a ensuite choisi de revenir sur Grenoble pour être au près des plus pauvres
Sur les pas de Philippine, le pèlerinage partira donc de Grâne (à 5kms d’Allex) pour arriver à Grenoble.
L’itinéraire n’est pas encore complètement déterminé, une partie se fera en bus (au début ou à la fin).

Par ailleurs d’autres manifestations seront organisées aux USA en 2017 et 2018 (colloques, pèlerinages) et en France.




Voici quelques témoignages de ce bel évènement...
« Quelles frontières avez-vous traversées avec cette expérience ? »

Clotilde :
Responsable de la logistique sur ce pélé, j’ai avant tout franchi mes frontières personnelles : je me suis dépassée, dépensée sans compter pour que les jeunes puissent vivre un beau moment. J’ai traversé les frontières de mes propres limites, pour me mettre au service des jeunes et du Seigneur. J’ai accepté de moins dormir, de moins marcher, d’avoir des responsabilités par amitié envers ces jeunes que je ne connaissais pas, mais qui venaient tous avec le désir de vivre ensemble quelque temps et de marcher à la suite du Christ et de Philippine. 



Amélie d’Alauzier (famille de Philippine)
Un grand merci pour votre accueil lors de votre journée de clôture des pèlerinages hier à Grenoble.
C’était un moment bien agréable et convivial, de partage, de joie et de prière. Avec vous tous, descendance de Philippine, grande joie familiale pour nous qui descendons d’ une de ses soeurs, de vivre ensemble un tel moment de fraternité !
Et notre amitié est si grande avec la famille ignatienne : merci pour cette belle occasion de vivre avec nos enfants et vous tous, une belle journée ! Ces moments contribuent et nous aident à transmettre la foi.



Soeur Anne-Catherine, Notre Dame du Cénacle :
Je peux dire que ce temps fort de l’été avec le Réseau MAGIS a contribué à élargir mon cœur :
... à une nouvelle figure spirituelle inspirante, celle de Ste Philippine Duchesne.
Chaque jour pendant la 2e semaine de pèlerinage, méditer sur un aspect de sa vie et de sa personnalité : femme missionnaire, femme des dépassements, femme de prière, femme qui sait aimer, femme connectée, femme qui porte du fruit, m’a permis de nourrir mon propre chemin avec le Seigneur et de réentendre qu’Il nous veut « saints grâce à son amour » (Ephésiens 1,4) : un beau programme !
... à la famille ignatienne, davantage.
Faire connaissance avec des « cousins » jésuites, religieuses et laïcs nourris par la même spiritualité, et approfondir certaines amitiés sont toujours très précieux pour vivre de manière heureuse ma propre vocation.
... à tous ces jeunes venus des 4 coins de France et d’ailleurs.
Leur soif de rencontres, de paix et de dépassements, leur quête de Dieu dans un quotidien souvent chargé, leur ouverture au monde, me confirment dans ma mission de prière et d’accompagnement et me font rendre grâce pour la vie qu’ils cherchent, portent et donnent déjà.
... aux personnes rencontrées, notamment pendant la 1ère semaine d’immersion dans la communauté de l’Arche (de Jean Vanier) à Grenoble.
La vie ordinaire partagée avec des personnes handicapées, leur capacité à nous accueillir et à ne se soucier de rien d’autre que de vivre l’intensité du moment présent sont pour moi une leçon de vie, simple et profonde, que je désire garder au cœur et à l’esprit.



Soeur Murielle Pitti, rscj :
A Allex, le 16 juillet, après un envoi émouvant « en expériment », nous sommes partis à Saint-Hugues de Biviers (centre spirituel ignatien) tandis que divers jeunes rejoignaient un autre lieu d’ expériment. Il y avait 5 jeunes adultes pour l’expériment « retraite » ou plutôt comment goûter et expérimenter l’amour de Dieu au quotidien... Découvrir la présence apaisante de Dieu,« traverser certaines frontières » personnelles, donner un sens ou une nouvelle orientation à sa vie...Ce fut un temps très beau et très riche.
La splendeur des montagnes alentour était propice à l’émerveillement et à l’intériorité. Quelle joie d’accompagner ces jeunes « qui cherchent Dieu en toute chose » comme dirait saint Ignace.
Le 22 juillet, nous sommes retournés à Allex où nous avons
« rencontré » le deuxième groupe, à savoir tous les jeunes arrivés la veille pour partir en pélérinage le 23 ; il y eut un temps commun de « partage » de nos divers expériments, où j’ai pu goûter la joie de chacun, heureux d’avoir vécu son expériment, épanoui par sa rencontre avec le Seigneur et/ou avec des personnes plus fragiles (à l’Arche, au Gué...) Le sourire sur le visage de chacun en disait long sur une joie toute intérieure...
Je suis heureuse d’avoir vécu ce temps avec mes sœurs RSCJ (de tous pays !) et d’autres congrégations, avec nos frères jésuites et avec ces jeunes très sympathiques ! Je sens mon cœur encore plus proche de notre sœur et missionnaire sainte Philippine dont je suis fière. Je suis heureuse d’être religieuse du Sacré-Coeur !



Soeur Ewa Bartosiewicz, rscj :
Elle a publié cet article dans son blog...
https://siostraewa.blog.deon.pl/en/2018/08/01/the-virtue-of-humour/


Les joyeuses équipes du pèlerinage Magis !








Galerie photo